COVID-19 : retour de mesures en Haute-Corse

COVID-19 : retour de mesures en Haute-Corse

Ce mercredi, le préfet de Haute-Corse a fait le point sur la situation COVID avant d’annoncer un nouveau train de mesures de lutte contre l’épidémie.

Le taux d’incidence constaté le 3 août 2021 s’élève à 836 pour 100 000 habitants, près de quatre fois plus élevé que la moyenne nationale. Il y a deux semaines, il s’élevait à 357 pour 100 000 habitants. Le taux de positivité s’élève à 7,1 %. Le virus circule très activement chez les jeunes : le taux d’incidence chez les 15-19 ans est de 1887 pour 100 000, et de 1709 pour 100 000 chez les 20-39 ans. Le virus circule désormais aussi dans les classes d’âge les plus fragiles, le taux d’incidence s’élevant à 261 pour 100 000 habitants chez les plus de 65 ans (contre 25 pour 100.000 habitants il y a 2 semaines).

Malgré un taux d’incidence proche de celui de la Martinique, il n’y aura pas de couvre-feu. Toutefois, les restaurants, bars et paillottes devront fermer à une heure du matin, tandis que les animations dans les campings, les fêtes de mariage, les baptèmes ou bien encore les festivals devront eux aussi se terminer à une heure de matin, tous ces lieux et événements étant soumis au pass sanitaire, soit d’office, soit à partir de cinquante convives pour les événements privés comme les mariages. Ces événements, tout comme les concerts en extérieur sur les terrasses des bars et restaurants devront être déclarés au plus tard 72h avant leur tenue auprès de la préfecture de Haute-Corse

L’absence de pass sanitaire qui justement condamne les bals de village, les feux d’artifice, les concours de pétanque, et tout autre événement regroupant dix personnes ou plus sur la voie publique. Une limite de dix personnes que l’on retrouve pour les parcs et plages dès 21 heures et jusqu’à 6 heures du matin.

Concernant les festivals ou les matches de football, le port du masque redevient obligatoire et les buvettes seront fermées, seule la vente à emporter étant autorisée. Un port du masque qui reste obligatoire dans les communes où il l’est déjà depuis plusieurs jours selon les quartiers, Ghisonaccia et Moriani les rejoignant. Quant aux processions elles pourront avoir lieu mais avec un port du masque obligatoire et deux mètres d’écart entre chaque rangée.

 

Une bonne organisation

À Bastia, 20 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées, et quatre sont en réanimation. À cette heure, la situation est maîtrisée, car l’hôpital a anticipé le déclenchement du plan blanc régional. « On a réussi à s’organiser pour pallier certains manques dans les services Covid parce qu’on a une chance : en période estivale, on n’a pas d’activité programmée, pratiquement, au bloc, donc on a pu modifier les organisations », explique Jean-Mathieu Defour, directeur général de l’hôpital de Bastia. Malgré cette organisation, certains soignants redoutent d’être rappelés pendant leurs congés.

 

Un patient atteint est évacué de Bastia vers Marseille

Un patient Covid nécessitant un traitement particulier doit être évacué jeudi en fin d’après-midi de l’hôpital de Bastia vers Marseille à bord de l’hélicoptère Puma de l’armée, ont indiqué à l’AFP l’hôpital de Bastia et l’Agence régionale de santé de Corse.

A 17h25, l’hélicoptère militaire s’est posé sur l’héliport de l’hôpital de Bastia avec une équipe médicale à bord, a observé l’AFP sur place. Il a ensuite redécollé et doit revenir chercher le patient vers 18h30, a précisé l’hôpital.

« Ce patient nécessite un traitement particulier qu’on ne peut pas gérer ici. On initie ce traitement mais ensuite il faut une prise en charge sur le continent », a précisé à l’AFP André De Caffarelli, directeur médical des unités Covid du centre hospitalier de Bastia. « Si on peut transférer un ou deux patients, ça serait bien », les cinq lits de réanimation Covid étant actuellement occupés, a ajouté Jean-Mathieu Defour, directeur de l’hôpital.

Au total, 236 personnes sont mortes sur cette île de 340 000 habitants depuis le début de l’épidémie dont une jeudi et 68 personnes sont hospitalisées dont 15 en réanimation ou soins intensifs, selon le dernier bilan de l’Agence régionale de santé publié jeudi. L’ARS a déclenché mardi le « plan blanc » permettant aux hôpitaux d’augmenter leurs capacités alors que l’île de Beauté est actuellement fréquentée par des dizaines de milliers de touristes et que le taux d’incidence des jeunes de 15 à 19 ans est à 1 900 pour 100 000 habitants. Ce taux est de 659 pour l’ensemble de la Corse toutes catégories d’âge confondues, ont précisé mercredi les préfets et l’ARS.

Depuis le début de l’épidémie, l’île a déjà connu des évacuations sanitaires. Le 22 mars 2020, 12 premiers malades atteints de Covid-19 avait été évacués pour soulager l’hôpital d’Ajaccio à bord du porte-hélicoptères Tonnerre vers quatre hôpitaux marseillais. D’autres transferts avaient également été organisés quelques jours plus tard.

 

Situation sanitaire dégradée

La situation en Corse reste tendue. Les dernières statistiques communiquées par l’Agence Régionale de la Santé font valoir un nouveau décès dans un EHPAD. Trois personnes de plus ont été hospitalisées, portant à 68 le nombre de patients pris en charge. Quinze d’entre eux sont en réanimation ou en soins intensifs. Enfin, 388 nouveaux cas positifs ont été identifiés ces dernières heures en Corse, 203 en Haute-Corse, 185 en Corse-du-Sud.

Interdiction stricte des fêtes de village

Parmi les mesures, l’interdiction des fêtes de village, kermesses, bals, concours de pétanque, de plus de dix personnes dans l’espace public. Autre mesure importante, les bars et restaurants se voient contraints de cesser leurs activités à 1h. Les concerts dans ces lieux sont également interdits.

Les événements festifs ou autres cérémonies familiales, telles que les mariages, anniversaires, baptêmes et autres de plus de cinquante personnes, devront faire l’objet d’une déclaration préalable en Préfecture, 72h avant l’événement. Sur les plages, les rassemblements de plus de dix personnes sont également proscrits.

Dans les lieux de culte, la fréquentation sera limitée aux seules places assises. Dans les campings, les activités proposées le seront uniquement aux personnes résidentes et se feront assises.

Les discothèques, quant à elle, ne sont pas soumises à ces restrictions. Elles resteront ouvertes selon leurs horaires habituels. Le pass sanitaire demeure obligatoire à leur entrée. Toutes ces mesure entreront en vigueur ce jeudi 5 août.

 

Des chiffres en constante augmentation

Sur l’île, l’épidémie ne cesse de gagner du terrain depuis plusieurs semaines. Les derniers chiffres communiqués par l’ARS, ce mercredi 3 août, sont inquiètants. En trois jours, pendant le week-end, les hospitalisations pour des causes de covid ont augmenté de 30 %.

Une semaine plus tôt, le lundi 26 juillet, le Préfet de Haute-Corse annonçait déjà la mise en place de mesures restrictives pour lutter contre la propagation du virus. Certaines de ces mesures avaient pour effet imminent, à l’instar de l’obligation du port du masque dans les zones denses des plus grandes villes du département ou encore l’interdicton des rassemblements de plus de dix personnes dans les espaces naturels, tels que les plages.

D’autres, comme la fermeture des établissements recevant du public dès minuit ou l’obligation de déclarer en Préfecture des événements de plus de cinquante personnes, sont entrés en vigueur ce dimanche 1er août.